Jappix est et restera un projet libre

13 juillet 2012 § 10 commentaires

le nouveau logo

Ces dernières jours, nous pouvions libre sur le web que Jappix n’était plus libre. Une communauté d’anciens utilisateurs et développeurs nous accusaient de problèmes, qui méritent quelques explications de notre part, nous, co-fondateurs, pour faire un point sur les choses.

Tout d’abord, Jappix est un projet sous licence AGPL, tout comme Movim ou Diaspora*. À notre connaissance, c’est une licence éditée par la FSF, supposée libre. Il est donc évident, tout du moins pour nous, que Jappix est un projet libre. Même si certaines parties du programme ne sont pas sous la même licence (principalement MIT pour Jappix Mini et Apache pour The Grid), l’ensemble reste libre. En effet, nous n’imaginons pas écrire des programmes non libres, à la fois par principe de respect des utilisateurs mais aussi pour la contribution possible au code. Certes, le code de Jappix Me n’a pas encore été publié, Ce sont des raisons techniques qui nous y contraignent. En effet, en permettant l’installation de Jappix Me, nous permettrons l’indexation d’un même contenu sur différents serveurs. Nous devons trouver une solution pour ne pas créer un désordre monstrueux au niveau des moteurs de recherche. Cette version n’est pas non plus exploitable : le code horrible peut être source de différends si des utilisateurs le réutilisaient car il pourrait causer des problèmes. Chaque contributeur à un logiciel libre fait des tests avant d’envoyer ses modifications. Nous en sommes encore dans cette phase de bêta. Nous avions annoncé en décembre que Me serait sous licence AGPL au maximum un an après la publication de la version de test sur Jappix.com. Nous respecterons nos engagements et nous nous engageons à ce que le code de Me soit rendu public dès que nous aurons résolu les principaux problèmes, d’ici six mois.

D’autre part, nous avons été accusés de ne pas respecter la timeline du projet. En effet, par manque de développeurs, nous n’avons pas pu tout mettre en place, ça le sera dès la 0.9.2. Des failles de sécurité (#28, #35, #98) nous obligeaient à une sortie rapide de cette version. Ainsi, il n’a pas été possible de mettre en place à temps la gestion de l’importation et de l’exportation. Ça le sera dans les prochains mois. Nous le garantissons.

Enfin, nous avions annoncé une séparation entre Jappix.org et Jappix.com. Cette séparation a été préparée depuis l’ouverture de Jappix.org en août 2011. Personne n’a été pris de cours. Dès l’ouverture de site, nous avons voulu communiquer sur une séparation entre plateforme officielle et projet. Nous somme malheureux d’apprendre que notre position n’a pas été comprise. Elle mérite de nouvelles explications. Jappix.com n’est pas qu’une plateforme de tests. Elle est largement utilisées (plus de 15 000 personnes), et baser un projet social ouvert sur une plateforme centralisée pose quelques ambiguïtés. Il était donc nécessaire d’abandonner les sites du projets basés sur Jappix.com. Ils ne correspondent qu’à une plateforme comme une autre, qui est d’ailleurs référencée comme les autres sur l’annuaire Jappix.net. La gestion de Jappix.com a toujours été confiée à Valérian. Il n’y aura aucun changement dans sa manière d’utiliser les données par rapport à ce qui a toujours été fait, si ce n’est une meilleure gestion des problèmes par acquisition d’expérience.

Jappix n’a pas changé. Nous avons juste affirmé une séparation de manière plus conventionnelle. Jappix a toujours été libre. La plateforme Jappix.com a toujours supposé une confiance en la personne qui gère le serveur. Une personne qui hier a fait confiance à Valérian gestionnaire de Jappix dans PostPro peut le faire aujourd’hui à Valérian fondateur de FrenchTouch. Celui qui a fait confiance à Julien en tant que président de PostPro peut lui faire confiance s’il gère aujourd’hui le projet Jappix.

Pour finir, Jappix est un projet qui prend de plus en plus d’ampleur. Nous ne pouvons plus gérer un projet utilisé par 50 000 personnes comme nous nous occupions de 120 utilisateurs. D’autant plus que nos travaux scolaires nous empêchent bien souvent de travailler longuement sur ce projet. Julien est en classe préparatoire maths spécialisation dans un grand lycée, Valérian suit le même cursus dans une école d’ingénieurs. Nous ne pourrons donner suite à tous les problèmes, nous espérons que vous en serez indulgents dans la manière de juger Jappix. Nous ferons aussi des efforts, et ouvrons aujourd’hui, comme annoncé à la Jappixconference, un nouveau site Jappix.org, dans le but de mieux communiquer sur nos intentions.

Les fondateurs de Jappix, Valérian Saliou et Julien Barrier.

Tags: , , , , , ,

→ 10 réponses à Jappix est et restera un projet libre

  • Kload dit :

    Toute cette histoire est aussi puérile que stérile.

    Vos détraqueurs vous accusent sur un amoncellement de broutilles et vous vous sentez obligés de répondre au cas par cas. C’est ridicule.
    Si quelqu’un avait eu la bienséance de stopper ces querelles de récréations il en serait ressorti grandi, mais ce n’est pas le cas.

    « C’est qui qui a commencé ? ». Peu importe.

    Jappix est un projet mal géré, et tous ces remous futiles ne font que prouver l’instabilité de l’entreprise.
    Les autres feraient mieux d’aller produire quelque chose ailleurs.

  • Julien dit :

    Le problème est que nous sommes critiqués sur certains changements. Nous devons nous justifier, nous ne l’avions pas fait avant.

    Nous savons que le projet n’est pas bien géré. Nous avançons néanmoins vers quelque chose de mieux organisé. Le nouveau site de jappix.org le prouve. FrenchTouch va réorganiser ses sites en *.jappix.com. Après, on va faire des efforts au niveau de la gestion du projet.

  • Hest dit :

    « Ces dernières jours, nous pouvions libre sur le web que Jappix n ’était plus libre »

    Correction: nous pouvions LIRE (et pas « LIBRE »). lol.

    C’est un scandale!
    Vous etes définitivement discréditée pour cette faute!

    Plus sérieusement:

    « Certes, le code de Jappix Me n ’a pas encore été publié, Ce sont des raisons techniques qui nous y contraignent. En effet, en permettant l’installation de Jappix Me, nous permettrons l’indexation d’un même contenu sur différents serveurs. »

    La raison me parait très cohérente!
    Et les mécontents n’ont qu’à attendre ou bouger leurs fesses pour programmer eux memes leur propre instance!
    Non seulement vous bossez gratuitement, mais ni un merci ni rien!
    Moi je vous dis MERCI!
    Je ne suis pas fan de votre approche « javascriptienne », mais vous faites le travail, vous etes sérieux, motivés, et je prefere utiliser Jappix que Facebook, de loin…

    « D ’autre part, nous avons été accusés de ne pas respecter la timeline du projet. »

    Ne vous angoissez pas avec des mécontents!
    Vous etes compétents, motivés, et il y aura toujours des raleurs qui seront ravis de pouvoir casser votre enthousiasme quand celui ci leur parait trop grand, ou de vous enfoncer la tete sous l’eau lorsque celle ci est déjà à la limite de la surface.

    Et tout ça en mode LIBRE, c’est à dire gratuitement, juste pour faire chier! (« ou comment donner une autre définition au « libre » « , mdr!).

    Et ils sont ou pour vous aider à respecter la Timeline ceux qui vous critiquent?
    Dans leur fauteuil, à bouffer une quiche aux poireaux sans bouger pour aider!
    C’est assez enervant à observer je trouve.

    Ca me fait penser aux idiots qui critiquaient Ingnu lorsqu’il a présenté son projet ODDNS (dans l’ordre chronologique):
    ODDNS: http://free.korben.info/index.php/DNS#ODDNS.2C_le_futur_des_DNS_libres.3F

    Début des critiques (et lire les commentaires): http://ingnu.fr/2012/04/07/reponse-publique-a-bortzmeyer-a-propos-doddns/

    Fin (temporaire) du projet pour cause de ras le bol (et je le comprends) et autres motifs: http://oddns.org/?p=356

    Explications à la radio: http://ingnu.fr/2012/03/10/breve-oddns-et-ingnu-a-la-radio/

    D’ailleurs, les gars, ça vous dirait de passer sur RIM (Radio Ici et Maintenant) aussi? =)

    Bon week end! :)

  • Valérian dit :

    Merci Hest, ça fait plaisir de voir que des personnes comprennent ce qu’on ressent… parce-que c’est exactement ça, on bosse, on produit du libre de qualité pour que dalle, et quand on veut réorganiser un peu les choses pour que ça profite à tout le monde (càd la communauté et nous-mêmes), on crie au scandale parce-que l’on veut tirer profit du Libre alors qu’on ne voit même pas ce que ça pourrait – justement – apporter au Libre. Contradictoire, bref ^^

    Pour la radio, demande ça à Julien, c’est plutôt lui qui s’occupe de la comm’ ;)

  • Julien dit :

    Pour la radio, tu peux me contacter par mail ;)

    Je n’ai rien à ajouter à ces commentaires.

  • Prout dit :

    Je m’y colle en tant que spectateur pour laisser mon avis.
    Vous êtes jeunes, je dis ça parce que ça se ressent un peu. Vos communiqués sont un peu creux, au final en substance pour engager votre parole contre une autre parole qui mentionne des dysfonctionnements.
    Alors désolé de le dire, mais vous n’avez pas le bon rôle. Les paroles du style « c’est libre et ça restera libre », ça c’est pas une vanne, c’est le propre des licences libres de s’en assurer. Mais on sait aussi que la gestion du projet est importante. L’excuse d’un « code dangereux » n’est pas bonne non plus, vous prenez les administrateurs/développeurs qui pourraient suivre votre projet pour des tebés, et au pire vous avez juste à commenter la partie de code incriminée, même si le code est pas propre ou foireux, au moins ça lève le doute sur vos intentions.
    Ensuite, vos boites .. bah c’est bien les gars, vous voulez « faire du profit ». Au delà du code une partie d’entre nous partagent un petit idéal qui fait qu’on a tendance à pas trop viser le profit, peut être car on a l’intuition que ça portera préjudice au projet tôt ou tard. Donc oui, c’est dommage car vous pondez du code et du code qui est utile dans une certaine mesure, mais ces histoires me donnent pas confiance.
    Vous rattraperez peut être le coup, filer les sources serait un départ, et puis je crois me souvenir d’opérations pas très logiques sur les dépots (je n’ai pas la ref ni les preuves mais je pense pas inventer donc ça doit être trouvable). Donc lever le doute risque de ne pas être facile, la communauté peut être très éxigeante. Je changerai ptet d’avis, l’avenir le dira, bon courage car il vaudrait mieux qu’on parvienne à unir les efforts et le soutien.

  • Prafiny dit :

    Si quelqu’un a déjà posé la question, je m’excuse de la répétition mais :

    Movim, Jappix et Diaspora* (pour ne citer que ces trois) sont sur le même créneau. Y a-t-il un projet d’interopérabilité entre tout ce petit monde ? Car c’est bien joli de faire du décentralisé, mais encore faut-il pouvoir le faire jusqu’au bout.

  • Valérian dit :

    @Prafiny : Movim et Jappix sont – de base, par l’utilisation du même protocole, XMPP – intéropérables. Par contre nous avons un protocole totalement différent de Diaspora, qui a construit le sien sur du HTTP.

  • Prafiny dit :

    @Valérian : Même utilisation de PubSub et compagnie ?

  • Julien dit :

    Tout est basé sur le même protocole, XMPP, avec les utilisations de PubSub telles qu’elles sont décrites dans les XEP. La 277 en particulier, qui gère le microblog. Mais l’utilisation est faite de la même manière, seule la façon dont le programme est présenté diffère, entre Movim et Jappix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

C’est quoi ça ?

Vous lisez en ce moment même Jappix est et restera un projet libre, @JulienBarrier.

À propos